Siège de Lyon (août au 9 octobre 1793) : la ville est défendue par les royalistes lyonnais, face aux troupes de la Convention. Pour faire face à la pénurie de monnaie, la Commission du Salut Public décida de fondre des bronzes de canon ou du métal de cloche afin de réaliser de nouvelles monnaies. Les royalistes ont dû capituler le 9 octobre 1793.