Durant la période romaine
Les monnaies romaines étaient composées de 4 types, correspondant à l'unité de compte impérial en argent et bronze : les deniers, les quinaires, les sesterces et les as.

 
Denier
Quinaire
Sesterce
As
Argent : denier
1
2
4
10
Argent : quinaire
1/2
1
2
5
Argent : sesterce
1/4
1/2
1
5/2
Bronze : as
1/10
1/5
2/5
1

En 145 avant J.C., le denier a été réévalué faisant baisser l'as : le rapport de ce dernier est alors passé à 1/16 de denier, 1/8 de quinaire et 1/4 de sesterce. Par la suite sous le règne d'Auguste, aux alentours du Ier siècle avant J.C., le système monétaire s'est vu enrichi ; et sous le règne de l'Empereur Doclétien, l'aureus (ou denier d'or) fait son apparition : monnaie à la taille identique au denier d'argent mais plus lourd, son rapport étant de 1 denier d'or pour 25 deniers d'argent et correspondant à 1/60e de livre romaine :

 
Denier
Sesterce
As
Or : aureus (denier d'or)
25
100
400
Or : quinaire d'or
12 et 1/2
50
200
Argent : denier
1
4
16
Argent : quinaire d'argent
1/2
2
8
Laiton : sesterce
1/4
1
4
Laiton : dupondius
1/8
1/2
2
Cuivre : as
1/16
1/4
1
Cuivre : semis
1/32
1/8
1/2
Cuivre : quadrans
1/64
1/16
1/4

Sous le règne de Caracalla au IIIe siècle, les antoniniens virent le jour : il s'agit d'une monnaie de 2 deniers en argent, avec sur l'une des faces, soit l'empereur coiffé d'une couronne radiée, soit l'impératrice représentée le buste posé sur un croissant.

Suite à une crise au IIIe siècle et un effondrement du système monétaire, l'empereur Constantin fit remplacer au début du IVe siècle l'Aureus (qui n'a jamais fait parti de l'unité de compte impériale, principalement basée sur le système bronze et argent), par le Solidus d'or (qui en fera partie) au poids de 4.5g d'or. Ce poids est activement contrôlé pour garantir sa stabilité, notamment face aux fraudeurs qui n'hésitaient pas à limer ou rogner les pièces afin de récupérer un peu de métal. Sous Valentinien Ier et Valens son titre en or est passé de 95% à 99%, et la monnaie porte alors au revers l'inscription "OB" pour "obryziacus" (or pur).

Par la suite, l'Empereur Valentinien introduit courant du IVe siècle, le trémissis valant un tiers de solidus ; monnaie fortement reprise notamment par les mérovingiens. L'Empereur Théodose introduit quant à lui vers la fin du IVe siècle le semissis valant un demi-solidus, mais cette monnaie a eu peu de succès.

Durant la période mérovingienne
Francisé en "sol" ou "sou", le solidus a perduré durant la période mérovingienne, en parallèle de son utilisation dans l'Empire byzantin. Sa correspondance "tremissis" était également présente, et nommée triens par les mérovingiens.

Mais vers la fin du VIIe siècle, l'or se fait plus rare, et également plus cher après la chute de l'Afrique byzantine et la prise de Carthage ; les monnaies d'argent anglo-saxonnes et frisonnes, les "sceattas", font leur apparition dans le Nord. Le denier d'argent fait son apparition, avec comme rapport 1 sou pour 12 deniers : l'argent remplace alors l'or comme monnaie principale. A noter aussi vers cette période et sous la dynastie arabe des Omeyyades, l'apparition du dinar d'or créé suite aux différentes réformes de Abd Al-Malik en vue de remplacer les monnaies sassanides et byzantines.

Durant la période carolingienne
Sous le règne de Charlemagne, le solidus est à nouveau dévalué : il ne correspondra plus à 1/72e de livre d'or romaine, mais à 1/20e de livre d'argent carolingienne. Le rapport devient alors 1 sou pour 12 deniers d'argent.

Le système monétaire carolingien se résume aux monnaies d'argent : les deniers et les oboles (ces dernières ayant commencé à faire leur apparition dès la fin de la période mérovingienne) avec comme rapport : 1 denier pour 2 oboles.

Durant les périodes féodale et royale
Pendant cette période, plusieurs "unités" de monnaie ont été utilisées :
  • Unité de compte : livre, sou et denier. Elle était utilisée pour exprimer une valeur et compter. Son poids était invariable pour une même valeur. Les correspondances ont été définies depuis la période carolingienne, sous Charlemagne.
 
Livre
Sou
Denier
Livre
1
20
240
Sou
1/20
1
12
Denier
1/240
1/12
1

  • Unité de règlement : louis, écu (d'or ou d'argent), gros (blanc ou tournois), double tournois, liard etc. Elle était utilisée pour nommer les monnaies et les transactions. Leur poids et le métal pouvaient donc varier pour la même valeur.
 
Livre
Sou
Denier
1 louis / écu
3
60
720
1/2 louis / écu
1.5
30
360
1/4 louis / écu
0.75
15
180
1/5 louis
0.6
12
144
1/6 louis / écu
0.5
10
120
1/12 louis
0.25
5
60
1 franc
1
20
240
1 douzain
0.6
12
144
1 gros
0.05
1
12
1 liard
-
0.25
3
1 double tournois
-
-
2
1 obole / maille
-
-
1/2
1 pite
-
-
1/4
1/2 pite
-
-
1/8

Sous Louis IX dit "Saint Louis", le gros tournois fait son apparition est équivaut à 12 deniers.

Sous le règne de Louis XII vers 1514, une nouvelle monnaie fait son apparition : le teston. Cette monnaie était initialement frappée à Milan (Italie) et portait le portrait du souverain sur l'une de ses faces ("testone" en italien signifie "tête"). Louis XII alors duc de Milan en 1504, se réapproprie ce type de monnaie en France, et celui-ci sera réutilisé par les futurs souverains. Son rapport est de 1 pour 10 sous et quelques deniers.

De la livre parisis à la livre tournois (XIIe au XVIIe siècle)
Cette monnaie a progressivement remplacé la Livre Parisis en 1203, suite au rattachement de la Touraine à la couronne. Mais c'est la banqueroute du système de Law en 1720 qui changera définitivement l'appellation "Livre tournois" en "Livre".

 
Livre tournois
Sou tournois
Denier tournois
Livre parisis
5/4
25
300
Sou parisis
1/16
5/4
15
Denier parisis
1/192
5/48
5/4

De la monnaie royale à la monnaie constitutionnelle (1791)
Le régime politique en France passe de la Royauté à la Constitution, le roi n'étant plus le Roi "de France" mais le Roi "des Français". La mention "Roi de France" n'apparaitra d'ailleurs plus à l'avenir. L'unité de compte est alors utilisée à la place de l'unité de règlement royal.

Type
Royauté
Constitution
Or
2 louis d'or
-
Or
1 louis d'or
Louis (24 livres)
Argent
Ecu (6 livres)
Ecu (6 livres)
Argent
1/2 écu (3 livres)
1/2 écu (3 livres)
Argent
-
30 sols
Argent
24 sols (1/5 écu)
-
Argent
-
15 sols
Argent
12 sols (1/10 écu)
-
Argent
6 sols (1/20 écu)
-
Bronze
-
2 sols
Bronze
1 sol
12 deniers
Bronze
1/2 sol
6 deniers
Bronze
Liard
3 deniers

De la monnaie constitutionnelle à la monnaie conventionnelle (1792)
Le régime politique en France bascule de nouveau et passe de la Constitution à la Convention. La monnaie utilisée est alors celle des Sous aux balances et Livres au génie, monnaie dont l'effigie du roi n'apparait donc plus ; il faudra attendre le Consulat, le premier et second Empire, ainsi que les futurs rois Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe Ier pour retrouver l'effigie d'un roi ou d'un empereur sur une monnaie.

Type
Constitution
Convention
Or
Louis (24 livres)
24 livres
Argent
Ecu (6 livres)
Six livres
Argent
1/2 écu (3 livres)
-
Argent
30 sols
-
Argent
15 sols
-
Bronze
2 sols (2 sous)
2 sols aux balances
Bronze
12 deniers (1 Sol / 1 Sou)
1 sol aux balances
Bronze
6 deniers (1/2 Sol)
1/2 sol aux balances
Bronze
3 deniers
-

De la monnaie constitutionnelle et conventionnelle, à la monnaie républiquaine (1795)
En 1795, un nouveau système monétaire fait son apparition, remplaçant la Livre : le système décimal du Franc composé de francs, décimes et centimes, avec pour rapports 1 franc = 10 décimes = 100 centimes. Ces nouvelles mesures sont appliquées en même temps que les autres mesures républicaines (mètre, litre, gramme etc.).

Type
Constitution
République
Or
Double Louis
47.36 francs
Or
Louis (24 livres)
23.68 francs
Argent
Ecu (6 livres)
5.92 francs
Argent
Petit écu (3 livres)
2.95 francs
Argent
30 sols constitutionnels
1.50 franc
Argent
15 sols constitutionnels
0.75 franc
Bronze
2 sols (2 Sous)
10 centimes
Bronze
12 deniers (1 Sol / Sou)
5 centimes
Bronze
6 deniers (1/2 Sol)
2.50 centimes
Bronze
3 deniers
1.25 centimes

De la monnaie républicaine au Franc Germinal (1800)
La Banque de France est créée en 1800, et dès 1803 les monnaies d'argent et d'or sont revalorisées : des frappes des monnaies 1/4, 1/2, 1, 2 et 5 francs sont réalisées en argent, les frappes des monnaies 20 et 40 francs en or apparaissent, appelées les "francs-or". Ce franc perdurera sans instabilité jusqu'en 1914, mais continuera face aux guerres et conflits financiers jusqu'en 1928.

Du Franc Germinal au Franc Poincaré (1928)
Suite à une grande incertitude sur les remboursements de l'Allemagne pour les réparations de guerre, le franc n'a cessé d'être instable et avec un avenir incertain après la première Guerre Mondiale. Il subira des attaques sur les marchés de changes, notamment face à la Livre Sterling et le Dollar Américain. Bien qu'il soit remonté à 120 francs pour 1 livre sterling en 1926, celui-ci est dévalué et appelé le Franc Poincaré, avec le rapport 1 franc poincaré = 1/5 franc germinal.

Du Franc Poincaré au Nouveau Franc (1958)
Avec la seconde Guerre Mondiale, un désordre monétaire s'est installé en France, des devises fabriquées à l'étranger circulant avec les devices françaises. Malgré le plan Marshall et les devises touristiques d'après guerre, la valeur du franc sera très faible : 980 francs pour 1 livre sterling. En 1957, une "pseudo-dévaluation" du franc a lieu, passant sa correspondance pour 1 dollar, de 380 francs à 420 francs.
Il faudra attendre la réforme de la structure économique du pays par De Gaulle en 1958, pour voir apparaitre le franc "lourd". Ce "nouveau franc", également appelé "franc Pinay" ou plus rarement "franc De Gaulle", sera équivalent à 100 "anciens francs". Il reprendra l'appellation simplifiée "Franc" en 1963.

Du Franc à l'Euro (2002)
Le 1er janvier 1999, une nouvelle monnaie fait son apparition pour être utilisée dans onze des quinze pays de l'Union Européenne, suite à la ratification du traité de Maastricht de 1992. Celle-ci sera appliquée en France au 1er janvier 2002, avec le rapport 1 Euro = 6.55957 Francs.