<
Présentation
Graveurs généraux
Ateliers monétaires
Ateliers provisoires
Ateliers illégaux
Ateliers romains
Réformations
Semestres
>
Les différents sont des symboles ou signatures représentant un atelier (avec souvent un autre différent pour son directeur) ou un graveur. Ils sont apparus dès le Moyen-age afin de lutter contre les faux-monnayeurs et sont toujours présents sur les euros, bien qu'ils ne servent plus vraiment à les protéger de la contrefaçon. Grâce à ces différents, il est possible de savoir qui était le graveur de la pièce concernée et plus intéressant, savoir où elle a été frappée.

Trois événements majeurs à retenir :
  • Charles VI : apparition des points-secrets
  • François Ier : apparition après janvier 1540 des lettres d'atelier et des marques de leurs maîtres, en complément des points-secrets
  • Henri II : apparition des dates

Les points secrets
Plus difficilement interprétables, il s'agit de "points" gravés sous la titulature (la légende) à une certaine position du point de départ représenté par une croisette, dans le sens des aiguilles d'une montre. Exemple ci-dessous avec la pièce Ecu d'or au soleil de François Ier.
Ecu d'or au soleil de François Ier
A : croisette initiale pour compter les lettres
B : point secret sous le 18e caractère en partant de la croisette (atelier Paris)

Les ateliers monétaires
Facilement reconnaissables de par leurs représentations, il y a généralement la signature du graveur, la lettre de l'atelier ayant frappé la pièce ainsi que son directeur. Exemple ci-dessous avec la pièce 5 francs Union et Force.
5 francs Union et Force
A : graveur Augustin Dupré (A1 = Artémis tirant à l'arc / A2 = signature)
B : directeur d'atelier G.-Godefroy Dubois (gerbe)
C : atelier de la ville de Strasbourg (BB)